XADM : Commutateurs de ligne de commande de l'utilitaire Eseutil d'Exchange 2000 Server

Traductions disponibles Traductions disponibles
Numéro d'article: 317014 - Voir les produits auxquels s'applique cet article
Agrandir tout | Réduire tout

Résumé

Exchange 2000 Server inclut un utilitaire appelé Eseutil qui remplace les utilitaires Edbutil et Eseutil inclus avec les versions antérieures d'Exchange.

Plus d'informations

La commande suivante
C:\Program Files/Exchsrvr/BIN/>ESEUTIL /?
génère les informations de sortie suivantes :
Utilitaires de base de données de Microsoft(R) Exchange Server(TM)<BR/>
Version 6.0<BR/>
Copyright (C) Microsoft Corporation 1991-2000. Tous droits réservés.

DESCRIPTION :  Utilitaires de maintenance pour les bases de données Microsoft(R) Exchange Server
.

MODES DE FONCTIONNEMENT :
      Défragmentation :  ESEUTIL /d <nom_base_de_données> [options]
             Récupération :  ESEUTIL /r [options]
            Intégrité :  ESEUTIL /g <nom_base_de_données> [options]
            Ecrire fichier :  ESEUTIL /m[mode-modifier] <nom_fichier>
               Réparation :  ESEUTIL /p <nom_base_de_données> [options]
              Restauration :  ESEUTIL /c[mode-modifier] <nom_chemin> [options]

<<<<<  Appuyez sur une touche pour obtenir de l'aide  >>>>>


D=Défragmentation, R=Récupération, G=Intégrité, M=Ecriture fichier, P=Réparation, C=Restauration,
=>

DÉFRAGMENTATION/COMPRESSION :
 DESCRIPTION :  Effectue une compression hors connexion d'une base de données.
      SYNTAXE :  ESEUTIL /d <nom_base_de_données> [options]
  PARAMÈTRES :  <nom_base_de_données> - nom_fichier de la base de données à compresser
    OPTIONS :  aucun ou plusieurs des commutateurs suivants, séparés par un espace :
              /b<db>     - faire une copie de sauvegarde sous le nom spécifié
              /t<db>     - définir la valeur par défaut du nom de la base de données temp. : TEMPDFRG.EDB)
              /s<fichier>   - définir le nom du fichier de transmission en continu (valeur par défaut : AUCUNE) 
              /f<fichier>   - définir le nom du fichier de transmission en continu temp. (valeur par défaut : TEMPDFRG.STM)
              /p         - préserver une base de données temporaire (c'est-à-dire, ne pas activer)
              /o         - éliminer le logo
              /i         - ne pas défragmenter le fichier de transmission en continu
      REMARQUES :  1) si l'activation est désactivée (c'est-à-dire, /p), la 
                 base de données d'origine n'est pas compressée et la
                 base de données temporaire contiendra la version défragmentée de la
                 base de données.


RÉCUPÉRATION :
 DESCRIPTION : Exécute la récupération, en ramenant toutes les bases de données à un état cohérent.
     SYNTAXE :  ESEUTIL /r (nom de base de fichier journal à 3 caractères)[options]
    OPTIONS :  aucun ou plusieurs des commutateurs suivants, séparés par un espace :
              /l<path>   - emplacement des fichiers journaux (par défaut : répertoire actif)
              /s<path>   - emplacement des fichiers système (par exemple, fichier de point de contrôle)
                           (par défaut : répertoire actif)
              /i         - ignorer les pièces jointes de base de données qui ne correspondent pas/manquantes
              /o         - éliminer le logo

INTÉGRITÉ :
 DESCRIPTION :  Vérifie l'intégrité d'une base de données.
      SYNTAXE :  ESEUTIL /g <nom_base_de_données> [options]
  PARAMÈTRES :  <nom_base_de_données> - nom_fichier de la base de données à vérifier   
    OPTIONS :  aucun ou plusieurs des commutateurs suivants, séparés par un espace :
              /t<db>     - définir le nom de la base de données temp. (par défaut : TEMPINTEG704.EDB)
              /s<fichier>   - définir le nom du fichier de transmission en continu (valeur par défaut : AUCUNE) 
              /f<nom> - définir le préfixe de l'utilisateur pour le nom des fichiers de rapport
                         (par défaut : <I>base_de_données</I>.integ.raw)   
              /o         - éliminer le logo
      REMARQUES :  1) le vérificateur de cohérence n'exécute aucune récupération et suppose toujours 
                 que la base de données est dans un état cohérent, 
                 renvoyant une erreur si ce n'est pas le cas.

ECRITURE FICHIER :
 DESCRIPTION :  Génère une sortie mise en forme de plusieurs types de fichiers de bases de données.
      SYNTAXE :  ESEUTIL /m<mode-modifier> <nom_fichier> [options]
  PARAMÈTRES :  <mode-modifier>  - une lettre facultative désignant le type 
                                  d'écriture de fichier à effectuer. 
                                  Les valeurs valides sont :
                                  h - écrire l'en-tête de base de données (par défaut)
                                  k - écrire le fichier de point de contrôle
                                  l - écrire le fichier journal ou l'ensemble des journaux
                                  m - écrire les métadonnées
                                  s - écrire l'utilisation de l'espace 
               <nom_fichier>       - nom du fichier à écrire.  Le type du
                                  fichier spécifié doit correspondre au type d'écriture 
                                  requis.
                                  (par ex., si vous utilisez /mh, <nom_fichier> doit 
                                  être le nom d'une base de données. 
               OPTIONS :  aucun ou plusieurs des commutateurs suivants, séparés par un espace :
              /v         - commentaire<BR/>
              /s<fichier>   - définir le nom du fichier de transmission en continu (valeur par défaut : AUCUNE) 
              /t <table> - écrire les noeuds pour une certaine table
                           <écrire le mode des noeuds uniquement>

RÉPARATION :
    DESCRIPTION :  Répare une base de données corrompue ou endommagée.
         SYNTAXE :  ESEUTIL /p <nom_base_de_données> [options]
     PARAMÈTRES :  <nom_base_de_données> - nom_fichier de la base de données à réparer
        OPTIONS :  aucun ou plusieurs des commutateurs suivants, séparés par un espace :
                  /s<fichier>   - définir le nom du fichier de transmission en continu (valeur par défaut : AUCUNE) 
                  /t<db>       - définir le nom de la base de données temp.
                                 (par défaut : TEMPREPAIR*.EDB)
                  /f<name>     - définir le préfixe à utiliser pour le nom des fichiers de rapport
                                 (par défaut : <base_de_données.integ.raw)
                  /i           - ignorer l'erreur de non-correspondance entre la base de données et le fichier de transmission en continu
                  /g           - exécuter la vérification d'intégrité avant de réparer
                  /createstm   - créer un fichier de transmission en continu vide si le fichier est manquant
                  /o         - éliminer le logo
          REMARQUES :  1) la réparation n'exécute pas la récupération de la base de données. Si une base de données
                     se trouve dans un état "Arrêt intempestif", il est vivement
                     recommandé, avant de poursuivre la réparation,
                     d'exécuter d'abord la récupération pour arrêter correctement les opérations de la base de données
                     pour l'arrêt précédent.
                  2) l'option /i ignore l'erreur de non-correspondance de signatures de
                     la phase de vérification si la base de données et le fichier de transmission en continu ne
                     correspondent pas. La base de données et le fichier de transmission en continu
                     recevront de nouvelles signatures au cours de la phase de réparation. Sans
                     l'utilisation de cette option, la réparation se terminera immédiatement
                     une fois que l'erreur de non-correspondance entre la base de données et le fichier de transmission en continu se sera produite.
                  3) l'option /g suspend l'utilitaire pour empêcher l'entrée utilisateur avant
                     l'exécution de la réparation, si un endommagement est détecté. Cette option
                     remplace les options /createstm et /o.
                  4) l'option /createstm est irréversible.  Une fois que vous
                     démarrez le processus de réparation, un nouveau fichier de transmission en continu est
                     créé.  Tout fichier de transmission en continu qui existait avant
                     la réparation ne fonctionnera plus avec cette base de données.
					
Pour plus d'informations et pour connaître les articles connexes, cliquez sur les numéros ci-dessous pour afficher les articles correspondants dans la Base de connaissances Microsoft.
259851 Ramifications de l'exécution de la commande ESEUTIL /P ou EDBUTIL /D /R dans Exchange
170091 XADM : Emplacement de l'utilitaire Eseutil
192185 XADM : Comment faire pour défragmenter à l'aide de l'utilitaire Eseutil (Eseutil.exe)

Propriétés

Numéro d'article: 317014 - Dernière mise à jour: lundi 19 septembre 2005 - Version: 6.0
Les informations contenues dans cet article s'appliquent au(x) produit(s) suivant(s):
  • Microsoft Exchange Server 2000 Service Pack 1
  • Microsoft Exchange 2000 Server Service Pack 2
Mots-clés : 
kbinfo KB317014
L'INFORMATION CONTENUE DANS CE DOCUMENT EST FOURNIE PAR MICROSOFT SANS GARANTIE D'AUCUNE SORTE, EXPLICITE OU IMPLICITE. L'UTILISATEUR ASSUME LE RISQUE DE L'UTILISATION DU CONTENU DE CE DOCUMENT. CE DOCUMENT NE PEUT ETRE REVENDU OU CEDE EN ECHANGE D'UN QUELCONQUE PROFIT.

Envoyer des commentaires

 

Contact us for more help

Contact us for more help
Connect with Answer Desk for expert help.
Get more support from smallbusiness.support.microsoft.com