Comment plusieurs cartes sur un même réseau sont supposés se comporter

Résumé

Si vous configurez un ordinateur Windows qui a plus d’une carte réseau sur le même réseau physique et d’un sous-réseau de protocole, vous pouvez rencontrer des résultats inattendus. Cet article décrit le comportement attendu de ce type de configuration non standard.

Plus d'informations

Considérez le scénario suivant :
  • Vous avez un ordinateur que lequel Windows est installé.
  • Deux cartes réseau sont connectés au même réseau physique ou concentrateur.
  • TCP/IP est installé comme protocole réseau.
  • Les adresses de la carte sur le même sous-réseau sont 192.168.0.1 et 192.168.0.2.
  • Un client sur le réseau utilise l’adresse 192.168.0.119.
Dans ce scénario, vous pouvez attendre de deux cartes sur le même réseau et le protocole de sous-réseau physique pour effectuer l’équilibrage de charge. Toutefois, par définition, une seule carte peut communiquer sur le réseau à la fois dans la topologie de réseau Ethernet. Par conséquent, les deux cartes ne peut pas transmettre en même temps et doivent attendre si un autre périphérique sur le réseau. En outre, les messages de diffusion doivent être gérées par chaque carte étant donné que les deux sont à l’écoute sur le même réseau. Cette configuration requiert des surcharges importantes, à l’exclusion de tous les problèmes liés au protocole. Cette configuration n’offre pas une bonne méthode pour fournir une carte de réseau redondants pour le même réseau.

Remarque Windows Server 2012 inclut un nouvel appel de fonction multicanal de SMB. SMB MULTICOUCHE fait partie du protocole SMB 3.0 et permet aux serveurs d’utiliser plusieurs connexions réseau simultanément. Pour plus d’informations sur SMB multicanal, visitez les principes fondamentaux de SMB multicanal, une fonctionnalité de Windows Server 2012 et SMB 3.0.

Remarque Les serveurs Windows Server 2012 Impossible d’utiliser plusieurs connexions réseau simultanément la même si le réseau est configuré à l’aide de CSMA/CD.

Supposons que le serveur doit envoyer un paquet à l’aide du protocole TCP/IP pour un client dont l’adresse est 192.168.0.119. Cette adresse se trouve sur le sous-réseau local. Par conséquent, une passerelle n’a pas à être utilisé pour atteindre le client. La pile de protocole utilise le premier itinéraire qu’elle trouve dans la table de routage locale. En général, il s’agit de la première carte qui a été installée. Dans ce cas, que la carte est 192.168.0.1. En cas d’échec de la transmission, les tentatives ultérieures peuvent utiliser la même carte en fonction de l’entrée qui se trouve dans la table de routage.

Si le réseau de câble pour le 192.168.0.1 carte échoue, cela n’entraîne pas nécessairement l’itinéraire à supprimer de la table de routage. Par conséquent, la deuxième carte toujours pas utilisable.

Une autre chose à prendre en compte est que certaines applications réseau lient aux cartes spécifiques dans le système. Si une application réseau pour lier spécifiquement à la seconde carte, trafic liées à l’application qui a été reçu à partir de clients sur la première carte peut être ignoré par l’application. Cela peut provenir de l’inscription de nom NetBIOS sur le réseau. En outre, en cas de défaillance de la carte à laquelle l’application est liée, l’application peut échouer si elle n’utilise pas l’autre carte.

En règle générale, sauf si les applications spécifiquement le requièrent, ce type de configuration n’est pas utile. Certains fabricants de faire des cartes réseau à tolérance de pannes pour éviter un point de défaillance unique. Ces cartes permettent à deux cartes à figurer sur le même serveur mais activer qu’une seule carte à utiliser à la fois. Si la carte principale échoue, le pilote désactive la première carte et permet la seconde à l’aide de la même configuration d’adresse. Le résultat est une transition relativement transparente à la carte de remplacement. Il s’agit de la méthode recommandée pour éviter qu’une seule carte réseau sous la forme d’un point de défaillance unique.

Gestion de clusters avec basculement Windows Server

Clusters de basculement Windows Server n’utilise pas de cartes supplémentaires sur le même réseau et s’appuie sur les fonctionnalités existantes du protocole TCP/IP. S’il existe une défaillance de la carte, le logiciel n’essaie pas automatiquement enregistrer les adresses de ressource d’adresse IP de l’autre carte. Si vous souhaitez éviter une carte réseau unique sous la forme d’un point de défaillance unique, configurez les cartes réseau pour être sur des sous-réseaux logiques distincts. Ou bien, si vous utilisez des cartes pour combiner les cartes physiques en une carte logique unique (comme indiqué plus haut dans cet article).

Les informations précédentes s’appliquent à la gamme de diffusion. L’itinéraire vers le sous-réseau utilise l’adresse IP de numérique plus élevée au sein du sous-réseau. Par exemple, supposons que deux cartes avec des adresses IP 192.168.0.1 et 192.168.0.2 et supposent que 192.168.0.1 a été installé en premier. Cette situation crée les itinéraires suivants :
   192.168.0.0   255.255.255.0  192.168.0.1    192.168.0.1
192.168.0.0 255.255.255.0 192.168.0.2 192.168.0.2
192.255.255.255 255.255.255.255 192.168.0.1 192.168.0.1
255.255.255.255 255.255.255.255 192.168.0.1 192.168.0.1

Propriétés

ID d'article : 175767 - Dernière mise à jour : 8 janv. 2017 - Révision : 1

Commentaires