Comment déterminer la taille du fichier d’échange nécessaire aux versions 64 bits de Windows

S’applique à : Windows Server 2019, all versionsWindows 8.1 RTMWindows 8 Plus

Résumé


Un fichier d’échange (également appelé « fichier de pagination ») est un fichier système masqué facultatif présent sur un disque dur. Le fichier d’échange peut servir à prendre en charge les vidages sur incident système et étendre la capacité de mémoire système allouée (également appelée « mémoire virtuelle ») qu’un système peut prendre en charge. Il permet également au système de retirer de la mémoire physique les pages modifiées rarement utilisées pour permettre au système d’utiliser plus efficacement la mémoire physique pour les pages faisant l’objet d’accès fréquents.

Les versions 64 bits de Windows et de Windows Server prennent en charge une capacité de mémoire physique (RAM) supérieure à celle des versions 32 bits. Cependant, la raison de configurer la taille du fichier d’échange reste la même. Ce fichier a toujours servi à prendre en charge un vidage sur incident système, si celui-ci est nécessaire, ou d’étendre la limite d’allocation de mémoire système, le cas échéant. Par exemple, lorsqu’une capacité mémoire importante est installée, un fichier d’échange n’est pas nécessairement requis pour prendre en charge la capacité à allouer lors des pics d’utilisation. La mémoire physique disponible à elle seule peut être suffisante à cet égard. Cependant, un fichier d’échange ou un fichier de vidage dédié peut toujours être requis pour prendre en charge un vidage sur incident système.

Tenez compte des éléments suivants lors du dimensionnement du fichier d’échange pour toutes les versions de Windows et de Windows Server :
  • Paramètre de vidage sur incident : Si vous souhaitez créer un fichier de vidage sur incident lors d’un incident système, un fichier d’échange ou un fichier de vidage dédié doit exister et être suffisamment grand pour prendre en charge le paramètre de vidage sur incident système. Sinon, un fichier de vidage de mémoire système n’est pas créé.
  • Pic de charge d’écriture système : La charge d’écriture système ne peut pas dépasser la limite de mémoire dédiée. Cette limite correspond à la somme de mémoire physique (RAM) et de tous les fichiers d’échanges combinés. S’il n’existe aucun fichier d’échange, la limite de mémoire dédiée est légèrement inférieure à la mémoire physique installée. Le pic d’utilisation de la mémoire dédiée du système peut varier considérablement d’un système à l’autre. Par conséquent, la taille de la mémoire physique et du fichier d’échange varie également.
  • Quantité de pages rarement utilisées : Un fichier d’échange sert à sauvegarder les pages modifiées rarement utilisées afin qu’elles puissent être retirées de la mémoire physique. Cela libère de l’espace disponible pour les pages plus fréquemment utilisées. Le compteur de performance « \Mémoire\Octets de la liste des pages modifiées » mesure, en partie, le nombre de pages modifiées rarement utilisées destinées au disque dur. Cependant, sachez qu’une partie seulement de la mémoire sur la liste des pages modifiées est écrite sur disque. Généralement, plusieurs centaines de méga-octets de mémoire restent résidant sur la liste des pages modifiées. Par conséquent, envisagez d’étendre ou d’ajouter un fichier d’échange si toutes les conditions suivantes sont remplies :
    • Une plus grande capacité de mémoire physique (\Mémoire\Mégaoctets disponibles) est requise.
    • La liste des pages modifiées contient une quantité significative de mémoire.
    • Les fichiers d’échange existant sont assez pleins (\Fichiers d’échange(*)\% d’utilisation).

    Remarques
    • Certains produits ou services peuvent nécessiter un fichier d’échange pour des raisons autres que celles décrites ici. Pour plus d’informations, consultez la documentation relative à votre produit. Par exemple, les contrôleurs de domaine Windows Server et la réplication DFS, les serveurs de certificat et les serveurs LDS (également les éditions Client) ne sont pas pris en charge sans fichier d’échange configuré. L’algorithme du cache de base de données pour ESENT (ESE, dans Microsoft Exchange Server) dépend du compteur de l’Analyseur de performances « \Mémoire\Pages de transition avec nouvel objet/s ». Un fichier d’échange est requis pour s’assurer que le cache de base de données peut libérer de la mémoire si de la mémoire est demandée par d’autres services ou applications. En résumé, la taille du fichier d’échange dépend de la configuration requise du paramètre de vidage sur incident système et du pic de charge d’écriture système ou de l’utilisation attendue. Les deux aspects sont propres à chaque système, même pour les systèmes identiques entre eux. Cela signifie que la taille du fichier d’échange est propre à chaque système et ne peut pas être généralisée.
    • Pour Windows Server 2012 Hyper-V et Windows Server 2012 R2 Hyper-V, le fichier d’échange du système d’exploitation de gestion (généralement appelé système d’exploitation hôte) doit être laissé au paramètre par défaut Géré par le système. Cela s’applique au groupe de produits Hyper-V.

Informations supplémentaires


Mémoire dédiée du système

La limite de mémoire dédiée du système correspond à la somme de mémoire physique et de tous les fichiers d’échange combinés. Elle représente la mémoire dédiée du système maximale (appelée « charge d’écriture système ») que le système peut soutenir. La charge d’écriture système est la mémoire dédiée ou « promise » totale de toute la mémoire virtuelle validée dans le système. Si la charge d’écriture système atteint la limite de mémoire dédiée du système, le système et les processus risquent de ne pas obtenir de mémoire dédiée. Cette situation peut provoquer blocages, incidents et autres dysfonctionnements. Par conséquent, assurez-vous de définir une limite de mémoire dédiée du système suffisante pour soutenir la charge d’écriture du système lors d’une utilisation maximale.

La charge d’écriture du système et la limite de mémoire dédiée du système peuvent être mesurées dans l’onglet Performance du Gestionnaire des tâches ou en utilisant les compteurs de performances « \Mémoire\Octets validés » et « \Mémoire\Limite de mémoire dédiée ». Le compteur « \Mémoire\% d’octets validés en cours d’utilisation » correspond au rapport entre « \Mémoire\Octets validés » et « \Mémoire\Limite de mémoire dédiée ».

Remarque Les fichiers d’échange gérés par le système grandissent automatiquement jusqu’à trois fois la mémoire physique ou 4 Go (la valeur applicable étant la plus grande) lorsque la charge d’écriture système atteint 90 pour cent de la limite de mémoire dédiée du système. Cela part du principe que suffisamment d’espace disque libre est disponible pour permettre la croissance.

Vidages sur incident système

Un incident système (également appelé « vérification de bogue » ou « Erreur d’arrêt ») se produit lorsque le système ne peut pas fonctionner correctement. Le fichier de vidage qui est produit à partir de cet événement est appelé vidage sur incident système. Un fichier d’échange ou un fichier d’image mémoire dédié est utilisé pour écrire un fichier de vidage sur incident (memory.dmp) sur disque. Par conséquent, un fichier d’échange ou un fichier de vidage dédié doit être suffisamment grand pour soutenir le type de vidage sur incident sélectionné. Sinon, le système ne peut pas créer le fichier de vidage sur incident.

Remarque Pendant le démarrage, les fichiers d’échange gérés par le système sont dimensionnés en fonction des paramètres de vidage sur incident système. Cela part du principe qu’il existe suffisamment d’espace disque libre.
Paramètre de vidage sur incident système Exigence de taille minimale du fichier d’échange
Image mémoire partielle (256 Ko) 1 Mo
Image mémoire du noyau Dépend de l’utilisation de la mémoire virtuelle du noyau
Image mémoire complète 1 x RAM plus 257 Mo*
Image mémoire automatique Dépend de l’utilisation de la mémoire virtuelle du noyau. Pour plus de détails, voir Automatic memory dump (en anglais) sur MSDN.

* 1 Mo de données d’en-tête et de pilotes de périphériques peut totaliser 256 Mo de données de vidage sur incident secondaires.

Image mémoire automatique

Windows 8 et Windows Server 2012 ont introduit la fonctionnalité « Image mémoire automatique ». Cette fonctionnalité est activée par défaut. Il s’agit d’un nouveau paramètre et non d’un nouveau type de vidage sur incident. Ce paramètre sélectionne automatiquement la meilleure taille de fichier d’échange, selon la fréquence des incidents système. 

Le paramètre Image mémoire automatique sélectionne en premier une taille d’image mémoire partielle, qui convient la plupart du temps à la mémoire du noyau. Si le système se bloque de nouveau dans les quatre semaines qui suivent, la fonctionnalité Image mémoire automatique sélectionne une taille de fichier d’échange correspondant à la taille de la RAM ou à 32 Go, la valeur retenue étant la plus petite. 

Remarque Sous Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2, la taille minimale initiale du fichier d’échange ou le fichier d’image mémoire dédié est de 1 Go.

Les vidages sur incident de mémoire du noyau nécessitent suffisamment d’espace de fichier d’échange ou d’espace de fichier d’image mémoire dédié pour recevoir le côté mode noyau de la mémoire virtuelle. Si le système se bloque de nouveau dans les quatre semaines suivant l’incident précédent, une Image mémoire complète est sélectionnée au redémarrage. Cela nécessite un fichier d’échange ou un fichier d’image mémoire dédié correspondant au moins à la taille de la mémoire physique (RAM) plus 1 Mo pour les informations d’en-tête plus 256 Mo pour les données de pilotes potentielles afin de prendre en charge toutes les données potentielles vidées à partir de la mémoire. De nouveau, la taille du fichier d’échange géré par le système augmente pour soutenir ce type de vidage sur incident. Si le système est configuré pour disposer d’un fichier d’échange ou d’un fichier d’image mémoire dédié d’une taille spécifique, assurez-vous que la taille suffit pour soutenir le paramètre de vidage sur incident indiqué dans le tableau présenté plus haut dans cette section avec le pic de charge d’écriture système.

Pour plus d’informations sur les vidages sur incident système, cliquez sur le numéro ci-dessous pour atteindre l’article correspondant dans la Base de connaissances Microsoft :

969028 Comment générer un fichier d’image mémoire du noyau ou un fichier d’image mémoire complète dans Windows Server 2008 ou Windows Server 2008 R2
 

Fichiers d’image mémoire dédiés

Les ordinateurs fonctionnant sous Microsoft Windows ou Microsoft Windows Server doivent habituellement disposer d’un fichier d’échange pour soutenir un vidage sur incident système. Les administrateurs système ont maintenant la possibilité de créer un fichier d’image mémoire dédié au lieu d’utiliser les modules logiciels suivants pour commencer :
  • Windows 7 Service Pack 1 avec le correctif 2716542 appliqué
  • Windows Server 2008 R2 Service Pack 1 avec le correctif 2716542 appliqué
Un fichier d’image mémoire dédié est un fichier d’échange qui n’est pas utilisé pour la pagination. Il est plutôt « dédié » à soutenir un fichier de vidage sur incident système (memory.dmp) lorsqu’un incident système se produit. Les fichiers d’image mémoire dédiés peuvent être placés sur n’importe quel volume de disque pouvant prendre en charge un fichier d’échange. Nous vous recommandons d’utiliser un fichier d’image mémoire dédié lorsque vous souhaitez un vidage sur incident système mais ne souhaitez pas de fichier d’échange.

Pour plus d’informations sur les fichiers d’image mémoire dédiés, cliquez sur les numéros ci-dessous pour afficher les articles correspondants dans la Base de connaissances Microsoft.

969028 Comment générer un fichier d’image mémoire du noyau ou un fichier d’image mémoire complète dans Windows Server 2008 ou Windows Server 2008 R2

950858 Les fichiers d’image mémoire sont tronqués de façon inattendue à 4 Go sur les ordinateurs qui exécutent Windows Server 2008 ou Windows Vista avec plus de 4 Go de mémoire physique
 

Fichiers d’échange gérés par le système

Par défaut, les fichiers d’échange sont gérés par le système. Cela signifie que la taille des fichiers d’échange augmente et diminue en fonction de nombreux facteurs, par exemple la quantité de mémoire physique installée, le processus de fourniture de la charge d’écriture système, et le processus de fourniture d’un vidage sur incident système.

Par exemple, lorsque la charge d’écriture système est supérieure à 90 pour cent de la limite de mémoire dédiée du système, la taille du fichier d’échange augmente pour la soutenir. Cette augmentation se poursuit jusqu’à ce que le fichier d’échange atteigne trois fois la taille de la mémoire physique ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande. Cela part du principe que le disque logique qui héberge le fichier d’échange est suffisamment grand pour permettre la croissance.

Le tableau suivant répertorie les tailles de fichier d’échange minimale et maximale des fichiers d’échange gérés par le système.
Système d’exploitation Taille minimale du fichier d’échange Taille maximale du fichier d’échange
Windows XP et Windows Server 2003 disposant de moins de 1 Go de RAM 1,5 x RAM 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande
Windows XP et Windows Server 2003 disposant de plus de 1 Go de RAM 1 x RAM 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande
Windows Vista et Windows Server 2008 1 x RAM 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande
Windows 7 et Windows Server 2008 R2 1 x RAM 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande
Windows 8 et Windows Server 2012 Dépend du paramètre de vidage sur incident* 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande
Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2 Dépend du paramètre de vidage sur incident* 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande Toutefois, si l’espace libre sur le volume est inférieur à 16 Go, la taille limite du fichier de pages est définie sur 3 Go.
Windows 10 et Windows Server 2016 Varie en fonction de l’historique d'utilisation du fichier de page, de la quantité de mémoire vive (RAM ÷ 8, maximum 32 Go) et des paramètres de vidage des incidents. 3 x RAM ou 4 Go, la valeur applicable étant la plus grande  Ceci est ensuite limité à la taille de volume ÷ 8.  Toutefois, il peut atteindre 1 Go d’espace libre sur le volume si nécessaire pour les paramètres de vidage sur incident.

* Voir Vidages sur incident système.

Compteurs de performances

Plusieurs compteurs de performances sont associés aux fichiers d’échange. Cette section décrit les compteurs et ce qu’ils mesurent.
\Mémoire\Page/seconde et autres compteurs de défauts des pages matérielles
Les compteurs de performance suivants mesurent les défauts de pages matérielles (ce qui inclut, sans y être limité, les lectures de fichier d’échange) :
  • \Mémoire\Pages/s
  • \Mémoire\Lectures de pages/s
  • \Mémoire\Entrées de pages/s
Les compteurs de performance suivants mesurent les écritures de fichier d’échange :
  • \Mémoire\Écritures de pages/s
  • \Mémoire\Pages sorties/s
Les défauts de pages matérielles sont les défauts qui doivent être résolus en récupérant les données sur disque. De telles données peuvent inclure des parties de DLL, des fichiers .exe, des fichiers mappés en mémoire et des fichiers d’échange. Ces défauts peuvent ou non être associés à un fichier d’échange ou à une condition de mémoire insuffisante. Les défauts de pages matérielles sont une fonction standard du système d’exploitation. Ils se produisent lorsque les éléments suivants sont lus :
  • Parties de fichiers d’images (fichiers .dll et .exe) lors de leur utilisation
  • Fichiers mappés en mémoire
  • Un fichier d’échange
Des valeurs élevées de ces compteurs (pagination excessive) indiquent un accès disque correspondant généralement à 4 Ko par défaut de page sur les versions x86 et x64 de Windows et Windows Server. Cet accès disque peut ou non être associé à une activité de fichier d’échange mais peut contribuer à subir des performances disque médiocres pouvant provoquer des retards à l’échelle du système si les disques associés sont surchargés.

Par conséquent, nous recommandons de surveiller les performances des disques logiques qui hébergent un fichier d’échange en corrélation avec ces compteurs. Sachez qu’un système présentant un taux soutenu de 100 défauts de pages matérielles par seconde exécute des transferts disque de 400 Ko par seconde. La plupart des disques durs de 7 200 tpm peuvent gérer environ 5 Mo par seconde à une taille d’E/S de 16 Ko ou 800 Ko par seconde à une taille d’E/S de 4 Ko. Aucun compteur de performance mesure directement pour quel disque logique les défauts de pages matérielles sont résolus.
\Fichier de pagination(*)\% d’utilisation
Le compteur de performance \Fichier de pagination(*)\% d’utilisation mesure le pourcentage d’utilisation de chaque fichier d’échange. Une utilisation à 100 pour cent d’un fichier d’échange n’indique pas de problème de performance tant que la limite de mémoire dédiée du système n’est pas atteinte par la charge d’écriture système, et si une quantité significative de mémoire n’attend pas d’être écrite dans un fichier d’échange.

Remarque La taille de la liste des pages modifiées (\Mémoire\Octets de la liste des pages modifiées) correspond au total des données modifiées en attente d’écriture sur disque.

Si la liste des pages modifiées (une liste de pages de mémoire physique faisant l’objet d’accès moins fréquent) contient beaucoup de mémoire, et si la valeur % d’utilisation de tous les fichiers d’échange est supérieure à 90, vous pouvez augmenter la quantité de mémoire physique disponible pour les pages fréquemment utilisées en augmentant la taille du fichier d’échange ou en ajoutant un fichier d’échange.

Remarque Une partie seulement de la mémoire sur la liste des pages modifiées est écrite sur disque. Généralement, plusieurs centaines de méga-octets de mémoire restent résidant sur la liste des pages modifiées.

Fichiers d’échange multiples et éléments à prendre en compte pour les disques

Si un système est configuré pour disposer de plusieurs fichiers d’échange, le fichier d’échange utilisé est celui qui répond en premier. Cela signifie que les fichiers d’échange se trouvant sur des disques plus rapides sont utilisés plus fréquemment. En outre, le placement d’un fichier d’échange sur un disque « rapide » ou « lent » est uniquement important si le fichier d’échange est fréquemment utilisé et si le disque qui héberge le fichier d’échange respectif est surchargé. Sachez que l’utilisation réelle du fichier d’échange dépend largement de la quantité de mémoire modifiée que le système gère. Cela signifie que les fichiers qui existent déjà sur disque (par exemple .txt, .doc, .dll et .exe) ne sont pas écrits dans un fichier d’échange. Seules les données modifiées qui n’existent pas déjà sur disque (par exemple, texte non enregistré dans Bloc-notes) et se trouvent en mémoire peuvent être potentiellement sauvegardées dans un fichier d’échange. Après que les données non enregistrées sont enregistrées sur disque sous forme de fichier, elles sont soutenues par le disque et non par un fichier d’échange.