Définition des sept couches du modèle OSI et explication de leurs fonctions

IMPORTANT : Cet article est issu d'une traduction automatique réalisée par un logiciel Microsoft et non par un traducteur professionnel. Cette traduction automatique a pu aussi être révisée par la communauté Microsoft grâce à la technologie Community Translation Framework (CTF). Pour en savoir plus sur cette technologie, veuillez consulter la page http://support.microsoft.com/gp/machine-translation-corrections/fr. Microsoft vous propose en effet des articles traduits par des professionnels, des articles issus de traductions automatiques et des articles issus de traductions automatiques révisées par la communauté Microsoft, de manière à ce que vous ayez accès à tous les articles de notre Base de connaissances dans votre langue. Il est important de noter que les articles issus de la traduction automatique, y compris ceux révisés par la communauté Microsoft, peuvent contenir des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. Microsoft ne pourra être tenu responsable des imprécisions, erreurs, ainsi que de tout dommage résultant d’une traduction incorrecte du contenu ou de son utilisation par les clients.

La version anglaise de cet article est la suivante: 103884
Résumé
Le modèle d'interconnexion de systèmes ouverts (OSI) possède sept couches. Thisarticle décrit et explique leur, commençant par le « plus petit » dans la hiérarchie (physique) et passer à la « plus élevée » (application). Les couches sont superposées de cette façon :
  • Application
  • Présentation
  • Session
  • Transport
  • Réseau
  • Liaison de données
  • Physique

COUCHE PHYSIQUE

La couche physique, la couche la plus basse du modèle OSI, est concernedwith, la transmission et de réception de la gestion non structurée brute bit streamover un support physique. Il décrit l’électrique/optiques, mécaniques, et fonctionnelle des interfaces sur le support physique, andcarries les signaux de toutes les couches supérieures. Elle assure :
  • Codage des données : elle modifie le modèle de signal numérique simple (1 et 0) utilisé par le PC pour mieux prendre en compte les caractéristiques du support physique et pour faciliter la synchronisation du bit et du cadre. Elle détermine :

    • Quel état de signal représente un binaire 1
    • Comment la station réceptrice sait quand commence un « bit-time »
    • Comment la station réceptrice délimite un cadre
  • Raccordement au support physique, s'adapte à différentes possibilités dans le medium :

    • Est-ce qu'un transmetteur externe (MAU) sera utilisé pour se connecter au medium ?
    • Combien de broches ont les connecteurs ont à quoi servent-elles ?
  • Technique de transmission : détermine si les bits codés seront transmis par un signal en bande de base (numérique) ou en large bande (analogique).
  • Transmission de support physique : transmet les bits sous forme de signaux électriques ou optiques adaptés au support physique, et détermine :

    • Quelles options de support physiques peuvent être utilisées.
    • Combien de volts/base de données doivent être utilisé pour représenter un état du signal donné, en fonction d'un support physique donné

COUCHE LIAISON DE DONNÉES

La couche de liaison de données offre sans erreur de transfert de nœud de fromone de trames de données à un autre sur la couche physique, en autorisant les couches au-dessus d’itto supposent pratiquement exempt d’erreurs de transmission sur la liaison. Pour ce faire, la couche de liaison de données fournit :

  • Lien d'établissement et de libération: établit et rompt le lien logique entre deux nœuds.
  • Le contrôle du trafic de trame : indique au nœud de transmission de « reculer » lorsque aucun tampon de trame n'est disponible.
  • Séquencement de trames : transmet/reçoit des trames de manière séquentielle.
  • Accusé de réception de trames : fournit/reçoit des accusés de réception de trame. Détecte et récupère les erreurs qui se produisent dans la couche physique en retransmettant les trames non reconnues et gère les doublons de trames.
  • Un délimiteur de trame : crée et reconnaît les débuts et fins de trame.
  • Vérification des erreurs sur les trames : vérification d'intégrités des trames.
  • Gestion d'accès au média : détermine quand le nœud « a le droit » d'utiliser le support physique.

COUCHE RÉSEAU

La couche réseau contrôle le fonctionnement du sous-réseau, la décision whichphysical chemin d’accès que doivent prendre les données en fonction des conditions de réseau, priorité de service et d’autres facteurs. Elle assure :

  • Routage : achemine les trames à travers les réseaux.
  • Contrôle du trafic de sous-réseau : les routeurs (systèmes intermédiaires couche réseau) peuvent demander à une station émettrice de « ralentir » sa transmission (de trame) lorsque la mémoire tampon du routeur est saturée.
  • La fragmentation de trame : si un routeur en aval a atteint sa taille maximale de transmission de paquet (MTU), alors le routeur amont pourra fragmenter la trame initiale en plusieurs segments ; le ré-assemblage s'effectuera au niveau du routeur final.
  • Mappage adresse physique / adresse logique : Traduction des adresses logiques, ou des noms, en adresses physiques.
  • Gestion de l'utilisation de sous-réseau : dispose de fonctions de gestion pour effectuer le suivi des trames transmises par des systèmes intermédiaires de sous-réseau, afin de produire les informations de facturation.

Sous-réseau de communications

Le logiciel de la couche réseau doit générer les en-têtes afin que le logiciel de networklayer résidant dans le canrecognize de systèmes intermédiaires de sous-réseau, les et les utiliser pour les données d’itinéraire pour l’adresse de destination.

Cette couche évite les couches supérieures de la nécessité de savoir anythingabout la transmission de données et les intermédiaire technologiesused de commutation pour connecter des systèmes. Il établit, maintient et terminatesconnections sur la facilité de communication intermédiaire (une orseveral des systèmes intermédiaires dans le sous-réseau de communication).

Dans la couche réseau et des calques en dessous d’existbetween de protocoles peer, un nœud et son Voisinage immédiat, mais le voisin peut être une anode à travers lequel les données sont acheminées, pas le poste de destination. Stations de Thesource et de destination peuvent être séparées par de nombreux intermediatesystems.

COUCHE DE TRANSPORT

La couche de transport garantit que les messages sont remis sans erreur, dans l’ordre et sans pertes ou les duplications. Il évite les protocoles de la couche thehigher à partir de n’importe quel problème avec le transfert de databetween ainsi que leurs homologues.

Le service typeof, il peut accéder à partir de la couche réseau dépend de la taille et la complexité d’un protocole de transport. Pour une couche de reliablenetwork avec capacité de circuit virtuel, un transportlayer minimale est requise. Si la couche réseau n’est pas fiable ou datagrammes onlysupports, le protocole de transport doivent inclure la détection d’extensiveerror et de récupération.

La couche de transport fournit :
  • Segmentation des messages : accepte un message de la couche (session) au-dessus d'elle, divise le message en unités plus petites (si elles ne sont pas déjà assez petites) et transmet les plus petites unités à la couche réseau. La couche de transport réassemble le message au niveau de la station de destination.
  • Message d'accusé de réception : assure la distribution fiable de messages de bout en bout avec les accusés de réception.
  • Le contrôle du trafic de messages : indique à la station de transmission de « recul » lorsque aucun tampon de message n'est disponible.
  • Multiplexage de session : multiplexe plusieurs flux de message ou de sessions sur un seul lien logique et garde en mémoire quels messages appartiennent à quelles sessions (voir la couche de session).
En règle générale, la couche de transport peut accepter des messages relativement volumineux, mais il existe des limites de taille de message strictes imposées par la couche réseau (orlower). Par conséquent, la couche de transport doit décomposer de themessages en unités plus petites, ou images, en ajoutant un en-tête à eachframe.

Les informations d’en-tête de couche transport doivent comporter controlinformation, tels que le début du message et les indicateurs de fin de message, à la couche de transport d’enablethe à l’autre extrémité à reconnaître les limites de messages. En outre, si les couches inférieures ne conservent pas l’ordre, transportde en-tête doit contenir les informations de séquence pour activer la couche de transportde sur le point de réception pour obtenir de la nombresdans de pièces arrière le bon ordre avant de transmettre le message reçu à le layerabove.

Couches de bout en bout

À la différence du sous-réseau « inférieur » dont le protocole est entre nœuds d’immediatelyadjacent, la couche de transport et les couches situées au-dessus des calques sont true » de la source vers la destination » ou couches de bout en bout, et n’est pas concernedwith les détails de la facilité de communication sous-jacent. Transportlayer logiciel (logiciel au-dessus) sur la source de station carrieson une conversation avec un logiciel similaire sur les en-têtes de message de l’aide de station destination et messages de contrôle.

COUCHE DE SESSION

La couche de session permet l’établissement de la session entre processesrunning sur différentes stations. Elle assure :

  • Établissement, maintien et libération de la session : permet à deux processus applicatifs sur des ordinateurs différents d'établir, d'utiliser et de mettre fin à une connexion, appelée session.
  • Prise en charge de session : exécute les fonctions qui permettent à ces processus de communiquer sur le réseau, de mettre en œuvre les procédures de sécurité, la reconnaissance du nom, l'enregistrement et ainsi de suite.

COUCHE DE PRÉSENTATION

La couche présentation met en forme les données à présenter à la couche d’application. On peut la voir comme un traducteur pour le réseau. Cette couche peut convertir les données d’un format utilisé par l’applicationlayer dans un format courant au niveau de la station émettrice, puis convertir le format thecommon dans un format connu pour la couche d’application au niveau de la station de thereceiving.

La couche de présentation assure :

  • Traduction de codages de caractère : par exemple, passer de ASCII à EBCDIC.
  • Conversion de données : ordre des bits, CR-CR/LF, calcul entier et flottant, ainsi de suite.
  • Compression des données : réduit le nombre de bits qui doivent être transmis sur le réseau.
  • Cryptage des données : crypter des données pour des raisons de sécurité. Par exemple, le cryptage de mot de passe.

COUCHE D’APPLICATION



La couche d’application sert de la fenêtre pour les utilisateurs et applicationprocesses accéder aux services du réseau. Cette couche contient une variété des fonctions d’ofcommonly si nécessaire :

  • Redirection dea appareils et du partage des ressources
  • Accès aux fichiers à distance
  • Accès à l'imprimante distante
  • Communication entre les processus
  • Gestion de réseau
  • Services d'annuaire
  • Messagerie électronique (par exemple, courrier électronique)
  • Terminaux virtuels de réseau

Avertissement : Cet article a été traduit automatiquement.

Ominaisuudet

Artikkelin tunnus: 103884 – Viimeisin tarkistus: 07/03/2016 11:22:00 – Versio: 22.0

  • kbmt KB103884 KbMtfr
Palaute